<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=370153&amp;fmt=gif">
Skip to content

3 conseils incontournables des start-up qui réussissent

Laurie De Coster |  15 juil. 2022 09:46:08 |  4 min de lecture

Contenu

Saviez-vous que seulement une start-up sur deux réussit à passer le cap des 3 ans ? Voyons le verre à moitié plein, et demandons-nous ce qui a fait le succès de ceux qui y parviennent. Nous avons résumé pour vous les 3 meilleurs conseils suivis par les start-up qui cartonnent pour piloter leur entreprise à forte croissance. Suivez le guide ! 

 

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou autrement dit, une entreprise à forte croissance. Les risques d’échec, vous les connaissez. Vous vous êtes lancé en gardant à l’esprit que rares sont les sociétés qui soufflent leur cinquième bougie. 

 

En réalité, les leviers à mettre en place pour soutenir la croissance de votre entreprise sont nombreux ! Et les succès existent ! Nous pensons par exemple à Exotec, Kazidomi, Qualifio, Baobab, eFarmz, … toutes sont des start-up connues et reconnues dans leur secteur. Vous voulez faire partie de ceux qui réussissent ? N’ayez plus peur de vous lancer avec ces 3 conseils d’experts pour piloter votre entreprise hyper-croissance. 

 

1) L'intérêt de bien gérer votre trésorerie

 

Suivez-vous votre trésorerie comme le lait sur le feu ? Si vous répondez à cette question par la négative, il va falloir revoir les bases. La trésorerie, c’est un vrai enjeu de gestion d’entreprise. Or, il s’agit souvent d’un élément oublié par les entrepreneurs.

 

Si on ne prend pas les bonnes décisions à cet égard, on se met très vite dans une difficulté financière assez importante”, souligne Gregory Halibert, directeur financier de Youmanio, société spécialisée en transformation digitale de la fonction finance.

Découvrez comment optimiser votre trésorerie grâce à nos 7 conseils pour CFO.

 

Les 7 clefs pour optimiser votre trésorerie

Dans ce contenu, découvrez comment optimiser la gestion de votre trésorerie d'un point de vue pratique, quels sont les KPIs à suivre et quelles pistes d'amélioration concrètes mettre en place.

 

 

La trésorerie est liée au cycle de votre activité et il faut bien le comprendre”, ajoute-t-il. Il faut donc mettre en place les bons indicateurs et avoir une fréquence de reporting associée.

Si on ne prend pas les bonnes décisions en matière de trésorerie, on se met très vite dans une difficulté financière assez importante

Gregory Halibert est le directeur financier de Youmanio.

 

   Gregory Halibert, directeur financier (DAF) de Youmanio

 

2) Veillez à digitaliser et automatiser votre reporting 

 

Vous êtes-vous déjà demandé combien de temps vous passez à collecter, nettoyer, formater et préparer vos données, avant même d’en extraire de la valeur ? Ces tâches représentent en réalité 50 à 80% du temps passé par les experts, selon Global Strategy. Maintenant, traduisez ce temps écoulé en coût financier. Les chiffres sont éloquents. 

 

Choisir une solution de reporting adaptée à votre entreprise vous fera donc gagner non seulement du temps, de l’argent et vous fera éviter du stress inutile. EMAsphere, la plateforme de reporting pour les directeurs financiers, fait partie de ces solutions qui aident les professionnels à gagner du temps et éviter les erreurs. 

 Le saviez-vous ?

1 financier sur 2 cite la digitalisation du processus comme une priorité en termes de reporting financier.

(Source : webinar EMAsphere, "Start-up : pilotez votre hypercroissance !" )

L’automatisation est également un point clef au niveau du reporting des startup  : pourquoi reproduire les mêmes tâches manuelles tous les mois ? Exotec, client d’EMAsphere, a par exemple témoigné de l’importance d’automatiser la mise à jour de son reporting.

 

Quels KPIs suivre pour piloter ma start-up ?

Ebook : Les KPIs pour les entreprises à forte croissance

Dans ce contenu, découvrez les KPIs que toutes les entreprises à forte croissance devraient suivre pour piloter leur croissance !

 

 

Pourquoi vous n'irez pas loin avec Excel 

 

Utilisez-vous encore Excel comme logiciel de reporting, comme plus d’un financier sur deux ? Si oui, vous devez déjà être conscient des limites qu’il comporte… : 

 

  • passer un temps considérable sur des tâches à faible valeur ajoutée
  • les risques d’erreurs
  • pas d’automatisation
  • pas adapté au partage collaboratif

 

En réalité, comment savoir s’il est vraiment temps d’arrêter Excel ? Vous devrez sérieusement y songer si votre besoin en reporting financier est double :

 

  • Institutionnel à fréquence hebdomadaire ou mensuelle : un tableau de bord avec nos principaux KPIs rafraîchis au fur et à mesure. 
  • Ad hoc : il y a un besoin de mieux comprendre une information, d’analyser une variation, de répondre à un investisseur ou à une banque sur un besoin spécifique, d’aller au cœur de la donnée. 

 

Vous devez recourir à une solution qui permet de simplifier le reporting. Excel reste très puissant en tant que feuille de calcul, mais quand votre entreprise grossit, et que vous aurez a minima 4 à 5 niveaux d’analyse, Excel ne sera plus à la hauteur. 

 

3) Anticipez les besoins votre entreprise en fonction de vos objectifs

 

Il y a plusieurs cycles de vie de l’entreprise, que nous pouvons illustrer ci-dessous.

 

Vous devez anticiper les besoins de votre entreprise selon ses cycles de vie : il faut donc mettre en place une solution de reporting adaptée, dès le début.

 

La première étape, c’est évidemment le lancement du business. Celui-ci se transforme ensuite en start-up en croissance, puis devient un jour une PME. Cette dernière peut alors se muer en entreprise avec croissance externe pour enfin atteindre le statut d'ETI ou groupe. 

 

En fonction du cycle où se trouve votre entreprise à un moment précis, vous obtiendrez un chiffre d'affaires, un niveau de production, un niveau de trésorerie différents et vous rencontrerez donc des besoins nouveaux

 

Pourquoi choisir son logiciel de reporting le plus tôt possible ? 

 

Concrètement, les besoins de reporting seront différents que votre start-up soit âgée de 3 mois, 6 mois ou 12 mois. Ils comprendront d’abord des indicateurs simples qui deviendront de plus en plus structurés. 

 

Il faut donc une solution qui dure tout au long de la vie de votre croissance, pour ne pas en changer à chaque grand changement qui survient (et il peut y en avoir beaucoup). En bref, une solution capable d’évoluer avec votre entreprise.

 

Au plus tôt votre entreprise met en place une solution de reporting adaptée, au plus tôt elle prend la main sur les données financières.

 

Pourquoi ? Cela permet d’être assez mature en termes de niveaux d’analyse et d’enregistrement des données financières. Chaque élément de la vie de l’entreprise aura un impact financier et donc, le plus tôt on prend la main sur le reporting, le plus tôt on peut avoir le contrôle là-dessus. Il est donc capital d’avoir une bonne vue sur la vision long terme de votre entreprise : vers où souhaitez-vous mener votre start-up ? Par exemple, si vous anticipez constituer un groupe d’entreprise, prenez alors en compte le besoin de reporting consolidé incluant l'élimination des opérations intra-groupe dans vos critères de recherche pour votre solution de reporting.

 

Vous aussi, vous méritez des reportings fiables et automatiquement mis à jour. Pour rejoindre la communauté des + 10 000 entreprises déjà clientes d’EMAsphere, contactez-nous.

Qualifio est un client EMAsphere.       Efarmz est un client EMAsphere.      Kazidomi est un client EMAsphere.      Exotec est un client EMAsphere.

Contactez-nous