<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=370153&amp;fmt=gif">
Menu
Contactez-nous

Guide de la comptabilité analytique : définition et méthode

Olivier V. & Marianne T.
Posté par Olivier V. & Marianne T.
11 juin 2021 16:35:12

Portez-vous des lunettes de vue ? Des lunettes de soleil ? Dans un cas comme dans l’autre, vous le savez : il y a un monde entre l'”avant” et l'”après” nettoyage de vos verres. La comptabilité analytique, c’est un peu comme un chiffon que vous passeriez sur les lunettes de votre comptabilité. Une fois cette étape passée, vous voyez tout plus distinctement. Et dans le cas du regain de clarté offert par la comptabilité analytique, vous gagnez au passage une meilleure compréhension des coûts ou des éléments de rentabilité de votre entreprise.  

Pour vous aider à y voir plus clair en matière de comptabilité analytique, voici notre récapitulatif des fondamentaux de la comptabilité analytique. Nous avons préparé pour vous un tour d’horizon complet, incluant : 

Une équipe financière et son CFO s'informent sur la comptabilité analytique

Tout ce que vous devez savoir sur la comptabilité analytique 

Quelle est la différence entre la comptabilité générale et analytique ?

Comptabilité générale et comptabilité analytique sont deux disciplines distinctes. 

La comptabilité générale représente une obligation légale. Elle offre une vision globale de l’état financier de l’entreprise, par période ou par année. Elle se matérialise notamment par le bilan et le compte de résultats. 

Aussi, la comptabilité générale est destinée à un usage externe à l’entreprise. La comptabilité analytique, en raison de son intérêt pour le pilotage de l'entreprise, est vouée à une utilisation purement interne.

Qu’est-ce que la comptabilité analytique ?

La comptabilité analytique consiste à classer, déclarer et analyser les charges et produits selon les besoins de votre entreprise. Elle n’en reste pas moins basée sur la comptabilité générale. 

Comme évoqué ci-dessus, la comptabilité analytique est facultative. La finesse de pilotage et de compréhension qu’elle offre en fait toutefois un indispensable de toutes les entreprises désireuses d’améliorer leur gestion. Elle offre une granularité de l’analyse très approfondie.  C’est pourquoi elle constitue un levier stratégique et managérial puissant, particulièrement lorsqu’elle est associée au reporting. 

En effet, ses axes analytiques font d’elle un excellent support pour le reporting analytique. Ce type de reporting est indissociable d’une compréhension détaillée de votre entreprise.  Il apporte un discernement supplémentaire, notamment en matière de rentabilité par produit, service, ou entité.  Lisez notre article consacré au reporting analytique pour une vue détaillée de ses avantages.

Pourquoi adopter la comptabilité analytique ? 

De notre avis d’experts en pilotage de la performance de l’entreprise, voici les 3 avantages les plus remarquables de la comptabilité analytique. 

  • Le suivi de la rentabilité. Il s’agit là de l’avantage prépondérant de ce type de comptabilité. En effet, quelle entreprise se priverait de distinguer les postes rentables des postes déficitaires ?! 

  • La maîtrise des coûts et du chiffre d'affaires. D’une part, la comptabilité analytique permet d’identifier précisément les coûts à rationaliser et les économies possibles le cas échéant. D’autre part, la comptabilité analytique permet d’entrer également dans le cœur de l’analyse du chiffre d’affaires.

  • La détection anticipée d'opportunités ou de problèmes.  Lorsqu'elle est la base d’un reporting, la comptabilité analytique offre un suivi renforcé. Problèmes et opportunités sont ainsi décelés au plus tôt. 

En résumé, la comptabilité permet de réellement comprendre la performance relative de votre entreprise. 

Qu’est-ce que les axes analytiques ? 

Les axes analytiques sont inhérents à la comptabilité analytique. Ils étayent les décisions stratégiques par un niveau de détail apporté aux données comptables.  

Les axes analytiques peuvent être de différentes natures. À l’échelle d’une entreprise ou d’un groupe, un axe analytique permet par exemple de catégoriser les : 
  • produit ;
  • offres de services ;
  • département ;
  • magasin 
  • zones géographique ;
  • ou business unit

Pour chacun de ces axes, des codes analytiques doivent être créés. Ils associent les valeurs possibles à l’axe analytique concerné. Par exemple, si une entreprise possède plusieurs magasins, l’axe analytique magasin sera alors classifié en Bruxelles, Lyon et Gand ; les 3 magasins de l’entreprise.

Les axes analytiques sont très importants. C’est autour d’eux que vous construisez un reporting de gestion efficace. Cela s'explique par leur rôle dans le suivi de l’activité et de la rentabilité de votre entreprise. 

 

Un CFO prend des actions pour adopter la comptabilité analytique dans son entreprise

Comment adopter la comptabilité analytique ?

La comptabilité analytique vous semble une option à retenir ? Nous avons préparé pour vous les étapes à suivre pour adopter cette méthode avec succès. 

1. Définir les axes analytiques 

Pour sélectionner les axes analytiques, questionnez-vous à propos des éléments que vous souhaitez suivre. 
  • Les axes analytiques permettent-ils de suivre de manière plus détaillée les KPIs qui découlent de la stratégie de l’entreprise ? 
  • Quelles sont les angles d'analyse nécessaires : par projet, par activité, par types de produits, etc… ?
  • Combien d’axes analytiques sont véritablement significatifs pour l’analyse de votre rentabilité ? 
  • Quels sont les axes analytiques requis pour répondre aux besoins des différents services/produits ou entités  ? 

2. Trouvez le bon outil 

Nos clients nous confient parfois avoir été bloqués dans leurs démarche de comptabilité analytique. La raison ? Un manque d’axes analytiques mis à disposition dans leurs solutions comptables et/ou de reporting. Pour éviter ce piège, assurez-vous de choisir votre solution en fonction des axes analytiques dont vous aurez besoin.

Pensée par un CFO pour les CFOs, EMAsphere gère jusqu’à 10 axes analytiques. Grâce aux connexions dont elle dispose avec de nombreux logiciels comptables, la solution récupère directement les informations depuis les solutions comptables. 

3. Instaurez une bible des axes analytiques 

Une fois les axes analytiques définis, il est temps de les rassembler en une “bible”. 

Par “bible”, nous entendons un document structuré où figurent : 
  • les axes analytiques ; 
  • les éléments de chaque axe analytique, soit le code et le libellé du code analytique.

Une fois formalisé, ce document devra être diffusé aux collaborateurs et/ou équipes chargé(e)s de la saisie des factures. Chaque type de revenu/dépense doit être clairement relié à un axe analytique dédié.  L’objectif est simple : ne laisser aucun flou d’encodage.

4. Jonglez avec les analytiques grâce au reporting

Une fois passées ces trois étapes, tirez le meilleur parti de la comptabilité analytique. Pour ce faire, adoptez le reporting analytique. 

Un reporting analytique intervient après : 
  • la création des niveaux d’analytiques dans votre logiciel comptable ;
  • la saisie de vos factures selon votre “bible” analytique.  

Sur la base des données obtenues via la connexion au logiciel comptable, EMAsphere transpose les données en indicateurs de gestion. En voici l'illustration : 

Le parcours de la donnée depuis les logiciel métiers vers EMAsphere dans le cadre d'une comptabilité analytique

Le passage de l'information depuis des logiciels métiers
(comptabilité, logistique, CRM....) vers EMAsphere grâce aux connecteurs.

 

Associé à la fonctionnalité de drill-down, le reporting analytique EMAsphere vous permet de décrypter vos écritures comptables. En un simple clic, vous accédez aux détails de vos chiffres depuis n’importe quelle écriture comptable. Cela vaut également pour les chiffres issus des axes analytiques.  

 

Un écran depuis lequel utiliser la fonctionnalité de drill down dans EMAsphere

Ci-dessus, un des nombreux écrans EMAsphere depuis lequel explorer
le détail de ses chiffres avec la fonctionnalité de drill down. 

 

Pour vous aider dans votre démarche de reporting analytique, EMAsphere vous propose également de choisir parmi +50 indicateurs pré-configurés et personnalisables. Ils ne nécessitent pas d’expertise technique et vous permettent de moduler votre reporting aux besoins de votre entreprise.  

 

Une CFO montre à son comptable comment choisir les axes analytiques

Quels axes analytiques choisir ?

Les axes analytiques doivent être choisis avec soin pour répondre aux besoins spécifiques de votre entreprise. Notre expérience auprès de nos +10 000 clients nous confère malgré tout une bonne vue : 
  • des axes analytiques les plus fréquemment employés ; 
  • des axes analytiques les plus répandus dans une sélection d’industries.  

Les axes analytiques indispensables

S’il n’existe pas de réponse standard en matière d’axes analytiques, les deux axes les plus présents chez nos clients sont l’axe produit et l’axe département
  • L’axe produit est particulièrement utile aux entreprises qui proposent différents produits ou services. Cet axe permet notamment d’avoir une vue détaillée sur la rentabilité d’un produit ou d’un service. 
  • L’axe département éclaire particulièrement la compréhension des entreprises organisées en départements (marketing, production…). 
Ampoule lumineuse EMAsphere           Vous êtes membre d’une entreprise très développée ou internationale ? Certains de nos clients vous ressemblent et suivent leur rentabilité grâce aux axes business units et pays

 

Quels axes choisir pour ma comptabilité analytique ? 

Sans ignorer les spécificités de chaque entreprise, business model ou industrie, nous vous proposons les combinaisons d’axes analytiques fréquemment observées chez nos clients. 

Pour vous orienter au mieux, nous les avons classées par industrie. Gardez tout de même à l'esprit que ces axes analytiques ne sont pas une prescription. Il s’agit davantage d’éléments basés sur notre expérience. 

 Retail

Très impactée par leurs unités commerciales, les entreprises actives dans l’industrie du retail monitore, le plus souvent, les axes analytiques qui suivent : 
  • produits ;
  • gamme de produits ;
    Une ampoule lumineuse aux couleurs d'EMAsphere Dans EMAsphere, cela passe par la fonctionnalité de regroupement des analytiques, effectuée en un clic.  
  • points de vente ;
  • pays (notamment dans le cas des groupes).

 IT et services : 

L’IT (secteur informatique) et les services sont tous deux caractérisés par l’importance du suivi de la rentabilité des prestations et des produits. Pour ce faire, ils s’appuient généralement sur les axes analytiques suivants : 
  • pays
  • produits ou service
  • départements (fonctions support, consultants ou unités opérationnelles, etc…)  ; 
  • canal de vente (exemple : vente directe ou indirecte).

 Medtech / biotech :

Fortement marquées par la distinction entre activités de R&D (recherche et développement) et de production, les industries medtech/biotech plébiscitent souvent les axes analytiques qui suivent : 
  • produits
  • projets ;
  • départements (R&D, clinical, qualité et assurance, opérations/production, ventes, marketing, logistique, etc...).

 

Une équipe financière planifie l'adoption de la comptabilité analytique dans l'entreprise

Voir plus loin avec la comptabilité analytique

Bravo : vous voilà au clair avec la comptabilité analytique. Pour tirer le meilleur parti de cette comptabilité analytique, la prochaine étape est toute trouvée : lire notre article dédié aux synergies entre comptabilité analytique et reporting. Vous y trouverez notamment le détail des avantages d’un reporting analytique.

 
Écrans de connexion à un tableau de bord RH depuis la plateforme EMAsphere

Ayez une vue imprenable sur la performance de votre entreprise : équipez-vous d’une solution adaptée à vos besoins. Pensée par un CFO pour les CFOs, EMAsphere répond aux besoins financiers et opérationnels de votre entreprise. Tirez le meilleur parti des analytiques : planifiez une démonstration gratuiteContactez-nous

Restez informé.